Brest Infos

Brest Stang Alar : Un projet immobilier d’Iroise Promotion qui fâche

Tous ces derniers jours, les riverains du parc Stang Alar faisaient signer une pétition, pour protester contre un projet d’immeuble au dessus du vallon. Cet immeuble réalisé par Iroise Promotion, serait construit sur une zone classée récemment boisée, dont le PLU a été modifié. Le permis de construire vient d’être accordé par Brest Métropole, sans concertation des riverains, qui s’organisent pour obtenir le retrait de ce projet.
Le bureau de l'Association du Clos de Stang Allar
Le bureau de l'Association du Clos de Stang Allar

Cet immeuble situé au dessus du vallon de Stang Alar, face à l’air de jeux, atteindrait 5 niveaux, vue du parc,  « une hauteur considérable » souligne l’association des copropriétaires du Stang Alar. L’entrée et la sortie des véhicules est prévue par le chemin piétonnier de Penhelen, qui pourrait passer en deux voies, au mépris de la sécurité des piétons.

Les riverains de ce projet sont en colère. « Des arbres vont être abattus ; les plus proches auront la vue sur un immeuble de 4 étages au lieu d’une vue sur la verdure du parc, comme actuellement, pas besoin de vous dire que nos maisons vont subir une dépréciation. » explique le secrétaire de l’association.

L’association syndicale du clos du Stang Alar  a recueilli 247 signatures et vient d’ouvrir une pétition change.org  avec déjà 89  signatures. 

Le permis de construire vient d’être délivré par Brest Métropole alors que ces derniers s’étaient engagés, lors d’une rencontre début décembre à établir une concertation. Une demande de rendez-vous avec François Cuillandre du 3 mai est restée sans réponse.

Le Valon du Stang Alar est un site remarquable, cela fait 40 ans que la collectivité met de l’argent public pour l’entretien du vallon qui attire de nombreux visiteurs étrangers. Abattre des arbres pour réaliser ce projet immobilier est une hérésie » précise le secrétaire de l’association des copropriétaires.

Pratique :

Contact : asso@closdustangalar.org

Twitter : @SaveStangAlar

Facebook : SaveStangAlar

Stang Alar avant et après
Stang Alar avant et après
Stang Alar avant et après 2
Stang Alar avant et après 2
Auteur : JR | 28/05/2016 | 5 commentaires
Article précédent : « Brest 2016 : Le maire de Brest dans le gros temps »
Article suivant : « Brest : Le conflit des ATSEM n’en finit plus »

Vos commentaires

#1 - Le 29 mai 2016 à 09h50 par lasquellec, Brest
Il ne faut pas laisser faire cette construction. C'est invraisemblable il doit y avoir des recours possibles ?
#2 - Le 03 octobre 2016 à 09h16 par Péron Dominik, Brest
Mr Cuillandre saura encore une fois , contre l'avis de ses concitoyens , prendre une décision liée à ses intérêts ! Après avoir tué le centre ville , on va enlever aux brestois leurs espaces verts! Absurde !
#3 - Le 22 octobre 2016 à 19h19 par guevel, Plabennec
je n'arriverai jamais à comprendre les "petits chefs" de Brest Métropole.Les règles ne s'appliqueraient pas de la même façon que l'on soit particulier ou promoteur?? Nous avons fait une demande de certificat d'urbanisme et nous n'avons pas eu le droit de nous raccorder à l'assainissement qui passe au vallon et ces immeubles ne posent pas de problème alors que la station d'épuration du moulin blanc est quelque peu saturée; Quand on a un peu de pouvoir...bref, il faut agir, j'ai habité le quartier pendant 53 ans et je l'ai vu changer! le conservatoire est une réussite pourquoi le gâcher avec des immeubles? Je pense que l'on veut faire du Stangalar une zone pour "riches"
#4 - Le 12 novembre 2016 à 12h39 par thérèse , Brest
je viens de découvrir cette affaire

SAVEZ VOUS QU'IL EXISTE UN PROJET TOUT AUSSI SCANDALEUX DE CONSTRUCTION EN ZONE NATURELLE A COTE DU DOUR BRAS PAR LES PERLES DE SAINT MARC. IL S'AGIT D'UN COMPLEXE IMMOBILIER DE 29 LOGEMENTS AVEC PISCINE ET 54 PLACES DE PARKING

IL existe deux recours en justice dont le nôtre depuis fevrier 2016

Bon courage
#5 - Le 28 novembre 2016 à 14h24 par GUENNOC, Brest
Encore un projet immobilier sur la ville. je m'interroge : y a t'il un "boom" démographique qui justifierait tant de constructions de nouveaux immeubles ? ne serait-ce pas plutôt dû à l'appétit des promoteurs pour lancer des programmes qui permettent aux investisseurs de défiscaliser. Résultat : la ville vend ses terrains, ce qui rapporte de l'argent à court terme, mais qui à long terme nuit à la nature. Et que dit le Conservatoire Botanique, directement concerné ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter