Brest Infos

Finistère Législatives 2017 : Christine Panaget candidate la France insoumise

Christine Panaget et Bertrand Seys son suppléant représenteront le mouvement de Jean Luc Mélenchon la France insoumise lors de la prochaine élection législative.

L’heure est pour l’instant à la réussite du meeting de Jean Luc Mélenchon à Brest Arena mardi à 19h30. Mais les candidats ont déjà décliné plusieurs points de leur programme.

"Notre vigilance pour la circonscription se tournera vers :

1. la couverture et l’accès financier aux services publics sur l’ensemble du territoire de la circonscription (écoles, transport, accès à la culture, aux loisirs, activités périscolaires). On note qu’il n’y a pas de désert médical sur Brest Rural à la différence du centre Bretagne. Cependant, lors des dernières législatives, nous avions dû examiner de près la situation des ADMR dont l’existence était compromise. L’aide à domicile reste un secteur fragile, soumis à la concurrence entre associations et entreprises privées, particulièrement en ville où ces dernières s’installent de préférence, risquant de déséquilibrer à leur avantage les associations avec un risque pour les zones rurales à terme. Déjà des associations de bénévoles sont largement sollicités surtout à la campagne, pour répondre à l’isolement, aux difficultés de déplacements... une vient encore de se créer sur Ploudalmézeau. Une réflexion sur une meilleure place du service public dans le domaine du vieillissement reste d’actualité ;

2. Comme les caravanes mises en place au niveau national pour aller dans les quartiers, nous aussi nous ferons notre part rive droite, entre Valy Hir, Kérangoff, Kérourien, Quéli. J’ai déjà mis en ligne mes observations sur le logement suite à une rencontre avec la CSF hier, présente sur Kérourien, en général nous recevons un très bon accueil du milieu associatif qui est fortement présent pour s’occuper de la casse sociale. Nous portons espoir qu’il n’y ait plus besoin de « pansements » sans cesse renouvelés. On est dans l’urgence. Cette urgence est moins visible mais tout aussi présente dans la campagne, où se réfugient pas mal de gens dans l’idée que la vie sera moins chère. Mais la réalité c’est souvent de la marginalisation et des familles vivant dans des logements insalubres , mettant en jeu la santé ;

3. Il y a aussi l’arsenal dont les formes et les quais de Laninon sont tout-à-côté. Que deviendra le travail du millier de salariés de DCNS et de ses sous traitants qui travaillent aujourd’hui à la refonte adaptation M51 du dernier SNLE quand celle-ci sera terminée l’an prochain ? Alors que les EMR que nous appelons de nos vœux, tardent à nous apporter des activités de substitution ? Et puis il y a notre proximité avec l’Ile Longue et l’armement nucléaire sur lequel nous pouvons nous poser bien des questions, en termes de danger, coûts, d’efficacité par rapport aux menaces réelles (terrorisme, dégradation environnement, pauvreté avec le retour en France des bidonvilles...dont on se félicitait de la disparition dans les annés 70), mais aussi en termes de santé publique pour les populations de la rive droite (les pastilles d’iode distribuées) et de frein au développement économique de la région brestoise.

4. Grande attention enfin sur la nécessité du passage à une agriculture biologique pour notre santé et pour le respect des paysans et des terres, avec une attention particulière sur les extensions d’élevage comme à Landunvez (produire 24 à 26 000 porcelets par an). Les élevage de porc bio (ex : 6 truies pour 90 porcelets par an) apportent tout autant de revenu sans course incessante à l’agrandissement et l’endettement. Le

productivisme, la concentration des élevages polluent les rivières et les nappes et l’eau que nous buvons dans le Finistère. Sur les pesticides, nous avons l’exemple tout récent des 25 000 tonnes de maïs traité à la phosphine (pesticide mortel et interdit en France !), que rien n’empêche visiblement d’être débarqué au port de Brest, au mépris de la santé des marins, des dockers, des salariés du transports, des riverains du port. Et cela va finir dans nos assiettes avec les risques de maladies neurodégénératives dans les années qui viennent.Même si ce n’est pas dans notre circonscription nous sommes également contre la centrale à gaz, polluante, inutile et coûteuse de Landivisiau, tout comme le projet de Notre dame des Landes.

5. Solidarité internationale. A l’heure de la préparation de la prochaine PAC, nous considérons que la première règle à établir est le respect de la souveraineté alimentaire des autres pays. Nous sommes contre les traités de libre échange et voulons une protection solidaire qui permette aux pays producteurs d’atteindre des normes sociales et environnementales pour eux-même. Brest, en tant que port, et la Bretagne, sont des terres d’accueil et nous pouvons faire bien mieux pour les migrants que ce que ce gouvernement a laissé faire, Calais, puis les errances dans Paris, sans compter ce qui se passe aux frontières de l’Europe, encore plus de 80 personnes mortes au large de la Lybie cette semaine .Où est le respect des Droits de l’Homme ?"

Contacts : brestruralinsoumis@gmail.com

Brest Rural : 3e circonscription, Cantons de : Brest-Plouzané, Brest-Recouvrance, Brest-Saint-Pierre, Plabennec, Ploudalmézeau, Saint-Renan

Auteur : RM | 26/02/2017 | 1 commentaire
Article précédent : « Le Conquet : Nicolas Hulot a rendu visite aux pêcheurs »
Article suivant : « François Hollande en visite à Brest »

Vos commentaires

#1 - Le 01 juin 2017 à 13h35 par LAURENT, Brest
Surprise bien rassurante de vous savoir candidate ! j'ai lu votre programme, celui-ci est à la hauteur de ce qu'attendent et attendent toujours une large partie des concitoyens, du partage, de l'écoute, de l'égalité, la nature "notre mère !"...
alors ça y est, je suis rassurée par votre candidature, sans hésitation je serai aux rendez-vous.
Cordialement Michèle, rebelle insoumise

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter