Brest Infos

Brest : le permis de construire du Stang Alar jugé illégal

Cinq niveaux de béton en plein coeur du Stang Alar, c'est illégal ! La Cour Adminstrative d'Appel de Nantes a rendu ce 29 septembre sa décision concernant le projet immobilier d’Iroise Promotion dans le Vallon du Stang Alar : les cinq requérants, soutenus par de nombreux amoureux du vallon, ont gagné ! La Cour a jugé que le permis de construire délivré en 2016 par Brest Métropole était illégal.
Le projet illégal d'Iroise Promotion
Le projet illégal d'Iroise Promotion

Les opposants en étaient persuadés :

• la hauteur démesurée des bâtiments ne respectait pas la règle d'urbanisme, dite "règle du velum" ;

• ces deux immeubles massifs et très larges, implantés en surplomb, en plein coeur de la partie piétonnière du vallon, auraient porté atteinte au caractère et à l'intérêt de ce site patrimonial ;

• les montages fournis par le promoteur simulant l'insertion des bâtiments dans le Vallon étaient falsifiés, par exemple en rajoutant de faux éléments végétaux devant les bâtiments.

La Cour a donc donné raison aux requérants, et jugé que le permis de construire initial et ses variantes accordés par Brest Métropole devaient être totalement annulés.

Ce jugement rappelle aux promoteurs et aux élus de la Métropole que le vallon du Stang Alar doit être protégé, et les règles d’urbanisme appliquées. En accordant ce permis, Brest Métropole a validé un projet non conforme aux règles d'urbanisme, et qui aurait gravement porté atteinte au vallon.

Brest Métropole doit décider de maintenir la règle d'urbanisme dite "du velum". Mme la Vice- Présidente à l'urbanisme a dit que Brest Métropole envisageait de « réévaluer » cette règle. La supprimer permettrait au promoteur de déposer un nouveau permis à l'identique. Cette règle protège le vallon, et elle doit être maintenue.

Brest Métropole doit s'engager à préserver le caractère et l'intérêt du site patrimonial du Stang Alar et son environnement en imposant aux promoteurs souhaitant construire dans ses abords immédiats des prescriptions spéciales, plus strictes que celles résultant de la simple application du PLU, par exemple en limitant la hauteur et l'importance des bâtiments prévus. Ce qui est possible en vertu de l’article R.111-27 du Code de l’urbanisme. Cette exigence est conforme aux conclusions de la Cour.

L'association SaveStangAlar invite à son Assemblée Générale qui aura lieu Jeudi 8 octobre à 18h30 à la salle audio-visuelle de Kerisbian, 4 Rue des 3 Frères Vienne.

Pour plus d’informations visitez le site http://savestangalar.org

Pour l'Assoication SaveStangAlar :

Vincent LANGLET, Président

Association SaveStangAlar

44, rue Antoine Laurent de Jussieu 29200 BREST

asso@savestangalar.org www.savestangalar.org 

29/09/2020 | 1 commentaire

Vos commentaires

#1 - Le 30 septembre 2020 à 23h58 par Therese BAIL, Individuel Brest
BRAVO les amis du Stangalar pour votre opposition à la bétonisation des espaces protégés.

Vous n'avez rien lâché, c'est la preuve que l'on peut gagner contre les promoteurs sans scrupules.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter