Brest Infos

Brest : Les Perles de Saint-Marc des recours en annulation du permis de construire

C’est un joli coin dans les bois, à côté du jardin de Dour–Braz qui risque prochainement d’être défiguré par une barre d’immeubles. Des recours en annulation du permis de construire ont été déposés par un riverain et un groupe de riverains.

Le propriétaire du terrain de 11000 m2 et d’une jolie maison ancienne a vendu à Océanic Groupe. Ces derniers ont déposé et obtenu un permis de construire, qui a fait l’objet d’un recours gracieux, sans succès. Depuis le permis fait l’objet d’un recours contentieux devant le tribunal administratif de Rennes

Le projet concerne 29 logements, 54 places de parking et des annexes qui occuperont 82,5% d’une enclave de 2 750 m2 située au milieu d’un parc boisé classé. Face à la mer, sur un socle semi-enterré aménagé en parkings, 3 barres d’immeubles de plus de 10mètres de haut et d’une largeur de 82,5 mètres, dominent de plusieurs mètres les maisons des riverains.

Un riverain qui jouxte le  projet explique qu’il est démesuré et dangereux : « Il est à proximité d’une zone portuaire (SEVESO).   L’accès se fait par une voie étroite non conforme et fermée, il y aura des stationnements résiduels importants, une circulation désordonnée en double sens avec des risques d’accidents, et de catastrophes. »

Selon les contestataires le terrain n’est pas constructible pour un tel projet. Situé dans le prolongement du jardin public de Dour-Braz dans une zone protégée par la loi littorale. « Le projet est entouré à 81% d’espaces boisés classés qui ne sont pas respectés et qui sont menacés de disparition, ce qui constitue une catastrophe écologique pour ce coin remarquable de Brest. »  Souligne un riverain.

Les remarques sont nombreuses, comme la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Port classée monument historique, qui est située à 500 mètres à vol d’oiseau.

Les riverains se disent mis devant  le fait accompli puisqu’aucune réunion de concertation n’a eu lieu avec la mairie avant le permis, qui serait entaché d’irrégularités.

« Une réunion a eu lieu post permis organisée par Brest métropole avec le promoteur et l’architecte. Nous avons constaté que Brest métropole ne tenait pas compte des doléances des riverains, ni du recours gracieux et qu’elle a pris le parti du promoteur contre l’intérêt des habitants du quartier. Face à un tel mépris nous n’avions pas d’autre solution que le tribunal administratif, » conclut un riverain.

L'emplacement du projet
L'emplacement du projet
26/11/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Téléphérique de Brest : Un lancement difficile »
Article suivant : « Lancement du téléphérique retardé par une panne d’électricité »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Tempo
 Twitter réseau Média Web
Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter