Brest Infos

Brest : Les Perles de Saint-Marc des recours en annulation du permis de construire

C’est un joli coin dans les bois, à côté du jardin de Dour–Braz qui risque prochainement d’être défiguré par une barre d’immeubles. Des recours en annulation du permis de construire ont été déposés par un riverain et un groupe de riverains.

Le propriétaire du terrain de 11000 m2 et d’une jolie maison ancienne a vendu à Océanic Groupe. Ces derniers ont déposé et obtenu un permis de construire, qui a fait l’objet d’un recours gracieux, sans succès. Depuis le permis fait l’objet d’un recours contentieux devant le tribunal administratif de Rennes

Le projet concerne 29 logements, 54 places de parking et des annexes qui occuperont 82,5% d’une enclave de 2 750 m2 située au milieu d’un parc boisé classé. Face à la mer, sur un socle semi-enterré aménagé en parkings, 3 barres d’immeubles de plus de 10mètres de haut et d’une largeur de 82,5 mètres, dominent de plusieurs mètres les maisons des riverains.

Un riverain qui jouxte le  projet explique qu’il est démesuré et dangereux : « Il est à proximité d’une zone portuaire (SEVESO).   L’accès se fait par une voie étroite non conforme et fermée, il y aura des stationnements résiduels importants, une circulation désordonnée en double sens avec des risques d’accidents, et de catastrophes. »

Selon les contestataires le terrain n’est pas constructible pour un tel projet. Situé dans le prolongement du jardin public de Dour-Braz dans une zone protégée par la loi littorale. « Le projet est entouré à 81% d’espaces boisés classés qui ne sont pas respectés et qui sont menacés de disparition, ce qui constitue une catastrophe écologique pour ce coin remarquable de Brest. »  Souligne un riverain.

Les remarques sont nombreuses, comme la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Port classée monument historique, qui est située à 500 mètres à vol d’oiseau.

Les riverains se disent mis devant  le fait accompli puisqu’aucune réunion de concertation n’a eu lieu avec la mairie avant le permis, qui serait entaché d’irrégularités.

« Une réunion a eu lieu post permis organisée par Brest métropole avec le promoteur et l’architecte. Nous avons constaté que Brest métropole ne tenait pas compte des doléances des riverains, ni du recours gracieux et qu’elle a pris le parti du promoteur contre l’intérêt des habitants du quartier. Face à un tel mépris nous n’avions pas d’autre solution que le tribunal administratif, » conclut un riverain.

L'emplacement du projet
L'emplacement du projet
26/11/2016 | 9 commentaires
Article précédent : « Téléphérique de Brest : Un lancement difficile »
Article suivant : « Lancement du téléphérique retardé par une panne d’électricité »

Vos commentaires

#1 - Le 26 novembre 2016 à 13h49 par Martine Lasquellec, Brest
Bravo Je vous suis il ne faut pas laisser construire cet emplacement.
#2 - Le 27 novembre 2016 à 14h12 par CLEUZIOU Chantal, Brest
Pourquoi continuer de construire des immeubles à Brest alors que plus de 6000 appartements ne trouvent pas de locataires ? et ce qui est plus grave pour ce projet c'est qu'il est prévu à proximité d'une zone naturelle protégée
#3 - Le 28 novembre 2016 à 09h31 par Vanessa, Brest
Je ne suis pas contre les promotions immobilières sauf quand les règles de protection des arbres, de l'eau, du paysage, des voisins ne sont pas respectées. Sur ce projet tout est faux.
#4 - Le 08 décembre 2016 à 18h09 par Dejonghe, Le Relecq Kerhuon
C' est une honte, Mr Cuillandre laisse faire n' importe quoi,au Relecq nous avons un maire qui se bat,je suis de tout coeur avec vous, ne vous laisser pas faire!
#5 - Le 15 décembre 2016 à 23h06 par Frédéric , Brest
Tous les habitants de Saint-Marc refusent ce projet qui menace vraiment le fragile équilibre du Dour Bras et expose, à coup de panneaux publicitaires, un luxe ostentatoire étranger à l'esprit de notre ville et de notre quartier !
Nous le ferons encore savoir.
#6 - Le 10 mars 2017 à 17h53 par Héllène, Brest
Ce projet est honteux, c'est un crève coeur de voir disparaître cette jolie maison pleine d'histoire et ce parc pour des intérêts financiers. Merci de vous battre pour que cela n'ait pas lieu !
#7 - Le 27 mars 2017 à 18h34 par BODOLLEC, Brest
Projet démesuré pour ce secteur de St Marc et trop de luxe au détriment d'un quartier classique et simple : accès pas adapté en venant aussi bien de la rue du Guelmeur que par la rue de Mestriden. Pour notre région une piscine à l'air libre n'a aucune justification. Le projet montre bien que toute la partie boisée actuelle sera rasée pour optimiser l'ensoleillement des constructions, ce qui prouve bien que ce secteur sera dénaturé, un scandale pur et simple
#8 - Le 01 avril 2017 à 19h42 par thérèse , Brest
Le 24 mars la presse régionnale a fait état de ce projet les propos rapportés sont choquants :

-Plublicité pour des placements immobiliers de luxe (plus de 5000 euros le m2)
-Mépris de la justice (il connaisent déjà la date et le résultat du jugement !)
-Mépris pour l'environnement (un projet au coeur d'espaces boisés classés de 11 hectares !)
-Mépris pour les gens modestes ( pas de logements sociaux volontairement )

On se demande d'où vient l'argent pour agir de la sorte

Une marche citoyenne de protection des vallons va être organisée en mai un dimanche après midi : venez nombreux
#9 - Le 13 avril 2017 à 01h03 par jean, Brest
250 000 un studio de luxe a Brest scandaleux pour qui prenez vous les brestois (e) pas besoins de luxe on est pas sur la cote d 'azur ici ! C'est Brest vous savez bien ou vous agisser ainsi en vous moquant de la population et de la faune et de la flore vous n' aurier pas agis de tel en corse par exemple ,...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter