Brest Infos

Brest : Le conseil municipal suspendu par le collectif CASS-paPIERs en soutien aux demandeurs d’asile

Alors que la première adjointe expliquait le budget de la ville, une quarantaine de manifestants envahirent la salle du conseil pour réclamer un logement pour les demandeurs d’asile. Ces derniers dorment dans des conditions effroyables dans les couloirs de Coalia.
Les manifestants ont bloqué le conseil de Brest
Les manifestants ont bloqué le conseil de Brest

Le collectif CASSS-paPIERs est venu exprimer « colère et dégoût » face à la situation des demandeurs d’asile. Ces deniers ont menacé de ne pas quitter la salle du conseil sans une réponse concrète du Maire. Ils ont lu un texte extraits : « cette situation se répète sans cesse depuis 12 ans et se heurte à votre silence depuis 2012.  20 personnes sont dans une situation d’extrême précarité." Témoignage : "Il y a 6 enfants qui dorment dans les couloirs. Ils ne peuvent pas aller aux toilettes qui sont fermées à clef, faire à manger, prendre des douches. Ils dorment sur des matelas ou sur des couvertures. Cela fait plusieurs mois qu’ils mangent une fois par jour. Le lieu est en mauvais état, il y a des enfants malades. Les couloirs ont été envahis par des insectes, ils ont eu 2 nuits d’hôtel le temps du nettoyage et depuis ils sont de retour dans les couloirs de Coalia. Ils ne peuvent plus vivre comme ça."

« C’est à vous Monsieur le Maire de débloquer cette situation vous êtes responsable de la population en détresse sur votre territoire. Actuellement 6000 logements sont inoccupés à Brest et vous avez le pouvoir de les réquisitionner pour enfin résoudre cette situation. Il est aberrant qu’actuellement ce soit l’UBO (Université de Bretagne Occidentale) qui offre un soutien public et un lieu d’accueil.

 Nous exigeons que vous sortiez de votre mutisme, que vous assumiez votre devoir de Maire et apportiez une solution immédiate à cette situation. »

Le Maire emprunté est resté imperturbable. Pas un élu,  toutes tendances politiques confondues, n’a osé exprimer un avis  sur le sujet. C’est ensuite engagé un dialogue de sourd « je comprends les difficultés voir les détresses les drames que subissent ici des personnes originaires d’autres pays et qui sont en demande d’asile. Je les comprends surtout lorsqu’il y a des enfants. La situation entre les demandeurs d’asile et les migrants puisqu’il y a confusion qui est faite de manière régulière, cette situation est différente sur les migrants nous avons proposé à l’état 8 places qui seront encore disponibles. Après je crois au partage des responsabilités et la responsabilité que vous évoquez est une compétence de l’état, j’ai demandé au sous-préfet de Brest  de  trouver des solutions acceptables pour tout le monde au plan humain. Nous avons actuellement à Brest Métropole Habitat 2000 demandes de logements en cours. » A souligné le Maire de Brest.

Auteur : JR | 10/03/2016 | 1 commentaire
Article précédent : « Brest conseil municipal suite : Le budget a finalement été adopté dans le brouhaha »
Article suivant : « Brest : Le téléphérique urbain devrait être mis en service en septembre prochain »

Vos commentaires

#1 - Le 11 mars 2016 à 09h00 par Hy
Encore des crétins fascisants qui ne peuvent exister que dans le désordre et avec la misère des autres.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter